mardi 2 février 2010

Le choc d'Avatar ...


Il y a des Hommes qui ne font pas de compromis.
L’exigence, la perfection, l’esprit visionnaire du réalisateur cinéaste, James Francis Cameroun[1], à travers son rêve bleu, nous fait passer la pilule initiatique, écologique, héroïque, identitaire et solidaire … car ce n’est pas en regardant le monde qu’on va le changer mais c'est en s’engageant, en s’impliquant. Découvrons un chef d’œuvre, surprenant de puissance, de beauté et de vérité, pour inaugurer la nouvelle année : nous trouvons le film « Avatar », une merveille de science-fiction, sortie en France le 16 décembre 2009[2] qui met en scène le choc et l’affrontement de deux civilisations nous propulsant dans le Futur. Qui dit futur, dit film provoquant une rupture avec le passé, inaugurant une nouvelle manière de voir, d'écouter, d'appréhender le monde : ne pas le subir, ne pas se laisser « envahir » par le mal mais le « retourner » pour imposer le Bien !!

Aussi,  comment ne pas se laisser pénétrer par l’esprit d’Avatar : la Terre des Hommes semble avoir perdu de son Humanité et ses ressources naturelles viennent à manquer. Des crises qui incitent les
Hommes via des militaires à partir en quête d’énergies nouvelles … Ils trouvent Pandora, un monde magique et éthéré qui regorge de vie, où la nature et l’Homme vivent en parfaite harmonie mais où l’air est irrespirable pour les humains ! Pandora ? Un univers extraordinaire à la beauté sans pareille,  une exoplanète couverte de jungle luxuriante, de trésors de faune et de flore, de richesses infinies et éternelles, pures et intègres, un jardin d’Eden avec des griffes et des crocs, un monde qui dès la nuit tombée, s’illumine d’une nature phosphorescente. Habitée par un peuple indigène et guerrier, libre et uni, animé et guidé par les forces de l’Esprit[3], en parfait osmose avec son environnement, Pandora devient La Cible convoitée par l’ambition et l’avarice que des militaires chercheront par tous les moyens à s’approprier puis à détruire au prix d’un programme « diplomatique » [4]  … car incapables d’apprécier et de voir la beauté d’un monde équilibré, si raffiné et respectueux de la vie, car handicapés et inaptes à prendre conscience de leur propre univers éthérique !
"C'est comme cela que çà marche. Quand un peuple est assis sur quelque chose qu'on convoite, on en fait un ennemi ... et çà justifie le pillage » !!

Au centre de cette quête héroïque : un Homme à l’apparence ordinaire va passer dans un monde extraordinaire. Il se fait recruter pour aller chercher le minerai rare qui sauverait la terre. Profondément combattant, intègre, vulnérable et sensible mais aussi pragmatique, passionné et intelligent, il va partir en quête d’un monde nouveau où il va devoir tout réapprendre …
Dans le monde ordinaire, il est même handicapé, paraît sans idéal et inconscient. Dans le monde extraordinaire de Pandora, et notamment au contact d’une belle guerrière[5] dont la force, la sensibilité et la clairvoyance égale sa grâce et sa beauté … il réveille toute ses forces vitales = il marche, saute, vole, découvre l’Amour, devient conscient de ce qu’il Est, de ce qu’il Veut et qui il doit servir …  
Et paradoxalement deviendra le Lien immuable entre les deux univers … ce qui l’entraînera progressivement, au prix de rites de passage initiatiques tant physiques que  moraux, à faire le plus grand Choix de sa Vie et à vivre l'issue fatale : un combat crucial pour sauver toute une civilisation et sceller le destin de tout un monde. "

"Tu ne meurs pas de ce que tu es malade ; tu meurs de ce que tu es vivant"  disait Montaigne - Un film qui fait le tri et met à nu, déstabilise et déracine. On vit sa propre existence à travers le film. Un
film qui jette sans complaisance un regard sur nos faiblesses, nos repères, nos origines, nos buts, nos capacités à écouter notre monde intérieur … autant il peut nous éveiller à plus d’authenticité et nous aider à trouver notre vraie place, autant il nous met face à nos inconsciences et immaturité à ne pas « tirer profit » de la vie qui nous est offerte ! Alors que le machinisme et la folie technologique nous rendent inhumains, Cameroun aura réussi à donner une Ame à des personnages virtuels !



 « I see you » nous chante le film : voir l’autre au-delà de ses différences, différences qui féconderont un jour, complémentarité et créativité.
« Etre l’élu,  c’est comme être amoureux, personne ne peut vous dire que vous êtes dans l’amour, il faut juste le vivre » (l'Oracle/Matrix) James Cameron voit l’Essentiel au travers de ses personnages tant masculins que féminins et met en avant leurs capacités à résister avec une main de fer aux forces du mal omniprésentes ! En repoussant les limites de la pensée humaine et en imaginant l’impossible, il secoue nos idéaux et ouvre les portes d’un possible et probable futur uniquement grâce aux choix que nous faisons. C’est une formidable bouffée d’oxygène qui apporte l’espérance d’une rédemption et d’une purification des maux de notre civilisation actuelle …

https://www.youtube.com/watch?v=3YDz-ftqr1g

« J’étais un guerrier qui rêvait qu’il pouvait apporter la paix. 
Tôt ou tard, il faut se réveiller » Jake.







[1]Réalisateur, scénariste, producteur, explorateur canadien né en 1954 habitué à mettre en scène de belles histoires initiatiques au travers de ses personnages toujours au service d’un idéal : Abyss, les Alien, Strange Days, Titanic, les Terminators …
[2] Film en 3D avec de nouvelles technologies révolutionnaires  … Cameron est un pionnier dans le domaine des images de synthèses. Film avec Zoé Zaldana, Sam Worthington, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Michelle Rodriguez …
[3] Les Na’vi ont leur propre code, culture et langage. Ils mesurent trois mètres de haut et habitent dans un village construit dans les branches d’un Arbre de plus de trois cent mètres de haut !
[4] C’est un minerai que l’on cherche à s’approprier sur Pandora : l’unobtainium placé dans un lieu symbolique pour les Na’vi, l’Arbre des Ames, temple spirituel de régénération et de savoir qui unit et relie tous les organismes vivants de Pandora. On crée alors l’expérience Avatar (des hybrides humains ou des Na’vi) pour infilter ce peuple et les inciter à se déplacer. Ce sont des corps biologiques vivants (et non virtuels !) qui  respirent et peuvent être dirigés à distance !
[5] La Belle Neytiri, malgré sa réticence au début envers les « humains », deviendra Celle qui éveillera, aidera et accompagnera l’homme, à prendre en main son destin individuel et collectif. Cameron a d’ailleurs toujours démontré au travers de ses personnages de fiction, son intérêt pour les personnages féminins, sensibles et forts, pour soutenir et guider le masculin.

* L’être humain n’est pas constitué que d’un corps physique, il est une poupée russe car constitué de différents corps plus ou moins subtils et non perceptibles par les organes sensoriels humains (corps physique, éthérique, astral, mental d'après l'interprétation anthroposophique). Le plus proche du corps physique (et que le film Avatar semble mettre en évidence), est donc le corps éthérique.
"Proche du physique, il l’interpénètre. Représenté comme un brouillard, il se compose d’un tissu de courants d’énergies, de lignes, de forces et de lumière. Une énergie qui circule comme le sang dans les veines. Tous les êtres vivants, notamment la planète, possède un corps éthérique dit corps vital car nous y sommes  tous connectés. C’est le véhicule emprunté par les courants de vitalité qui maintiennent le corps en vie. Cela apporte vitalité et énergie au corps physique et l’intègre au corps éthérique de la terre et du système solaire".
Le corps physique est le seul corps que la science traditionnelle reconnaisse.
Faudrait pas se plaindre que l’homme pollue la terre et brouille les liens/fils éthériques …



Pour apprendre à y voir plus « clair » et à ressentir que c’est dans l’intention … dans des mots, dans des gestes, dans des sons, dans des paroles, dans le silence … que l’on peut rendre bon, beau et vrai, que l’on peut embellir ou détruire … la matière/la planète.
Consulter et/ou télécharger le livret suivant …
Lire notamment à partir de la page 33 = "Problème, réaction, solution" ...