samedi 8 mars 2014

Cap comme Espérance !


" Je ne suis pas un messie, seulement un homme ordinaire
dont des circonstances extraordinaires ont fait de moi un leader "

L’idéal est inné mais peut devenir un acquis. On le définit comme un but que nous souhaitons atteindre, un but lointain qui donne un sens noble et moral à sa vie car il demandera de dépasser  une conception de vie trop tournée vers l’extérieur, sécurisante et au final limitée. Là, nous transgressons les règles. D’ordinaire, nous passons dans de l’extraordinaire. De sécurité, nous découvrons l’insécurité et l’inconnu. Tout réside dans les moyens, la manière et la conscience déployée pour atteindre le but, ce qui nous renforcera dans la direction prise et rendra l’idéal de plus en plus réaliste et concret. Aussi, au fil du temps, à force de détermination et de vision inspirée, l’idéal s’affine, se peaufine et se bonifie avec le temps.

« Bienvenue dans le monde réel » disait Morpheus dans le célèbre film Matrix.

Afrique du Sud, apartheid, Mandela
Difficile de dissocier un pays, son Histoire et un nom, et pourtant ce serait presque une évidence … symbiose naturelle puis acquise de gré et de force. L’histoire d’un homme et celle d’un pays peuvent être étroitement liées. Destin parallèle, évolution commune, prendre sur soi sérieusement  pour plus grand que soi sans tomber dans les mailles sécurisantes de la politique et de la religion …

Aussi, la vie de Mandela peut être un roman, une mine d’or pour tout biographe, tout éducateur en manque de vécu à enseigner, un « cas d’école » en matière de parcours initiatique et d’héroïsme,
Car Mandela, incarne à lui tout seul, imagination et audace, idéalisme et réalisme, explosant toutes formes de pensée et éclatant toute manière de manifester, pour au final parvenir à une ultime récompense. Une Histoire qui prend pleinement place dans ce lieu mythique situé très au Sud de l’Afrique … le Cap de bonne Espérance (1).


Nelson Mandela est né en 1918 à la fin de la première guerre mondiale (le 18 juillet à 14 h 54 à Umtata). A une époque, où l’Europe se cherchait une identité au travers de courants politiques teintés de violents conflits, l’Afrique du Sud, est quant à elle gouvernée par de puissants intérêts financiers mais aussi par une politique anti-raciale (2).
 

Né de sang royal et de surcroît protégé, Mandela est le fils de la troisième femme de son père (qui a eu quatre épouses et treize enfants). La perte de celui-ci à 9 ans (âge où on est proche de son Ange, on nomme cette période le retour du Rubicon. C'est une amorce de son individualité que l'on exprimera bien plus tard évidemment. La notion de modèle est importante à cette période : éveil de la moralité et besoin d'autorité. C'est une période miroir des septaines, 28-35 ans et 49-56 ans) l’incite à partir en quête de nouveaux repères =
paternelles et masculines. (Soleil en maison 8 trigone Lune et octil Mars conjoint Lune noire).
D’une enfance insouciante et traditionnelle, il se rend très vite compte qu’il a du mal avec l’autorité
extérieure (Carré  Mars à Jupiter Pluton dans des signes cardinaux). Aussi, la quête d’identité le taraude et le but le révèlera à lui-même. Curieux, brillant, très ouvert et adaptable (éduqué par des missionnaires britanniques) mais aussi, solitaire,  déterminé, discipliné et viscéralement indépendant. Mandela est un érudit aux nobles origines qui trouve très vite un but à sa quête, (Nœud Nord et ascendant en Sagittaire quintil Mars en maison 11) = abolir le racisme d’état, ce joug écrasant et mesquin de l’apartheid (3)  afin d’établir la justice et l’égalité raciale. Tout comme Martin Luther King (4) aux Etats-Unis, Mandela est un pionnier (modèle locomotive propulsé par Vénus, l'amour), un aventurier du tout est possible du bout du monde, animé par la volonté de voir les Blancs et les Noirs vivre avec les mêmes droits et les mêmes chances de réussir leurs vies.


Exister au-delà de soi en s’affirmant par delà ses idées, telle pourrait être sa devise . Car Mandela en a … des idées (Conjonction Mercure Neptune Saturne en maison 9, Nœud Sud en Gémeaux), un esprit subtil et éveillé, un avide de connaissances, Des qualités qui feront de lui un être de tout premier plan = des qualités d’orateur, un négociateur et un diplomate hors pair (Une conjonction en Lion, une Vénus en Gémeaux en maison 7, Vénus trigone Mars en air)  … mais qui l’obligeront à une constante remise en question et à repréciser ses choix (La conjonction en Lion va l’inviter à le plus d’authenticité possible, Lune noire Mars en Balance).  Se positionner, se repositionner, composer. Passer l’idéal révolutionnaire (Lune carré Uranus) au tamis de la réalité (absence de terre).

A 25 ans, il est le premier licencié noir de l’université sud-africaine. Avocat l’année suivante, il créé une branche de l’ANC (la ligue de la jeunesse du Congrès National Africain, organisation contre l’apartheid né en 1912). Et découvrira très vite les incompatibilités entre son métier et la politique (premier retour de Saturne, choix de la maturité lié à son idéal). Au même moment, l'Europe nage dans une seconde guerre mondiale.

Qu’à cela ne tienne …
Bien qu’indomptable et secret, Mandela est un homme qui se bat et s’expose (Un Chiron en Bélier trigone Neptune opposé Mars Lune noire, le pousse à ne pas faiblir, à rester digne de son humanité et à faire preuve de courage dans l’adversité). Confrontations d’idées, confrontations humaines. Mandela jongle entre lui, son idéal et les autres ! Persévérant et déterminé, intransigeant et passionné, mais aussi, angoissé, anxieux, entêté, une sensibilité à fleur de peau nourri par un cortège d’émotions et de passions (T-Carré sur la Lune en maison 12 dans des signes fixes l’obligeant à se surpasser au niveau des idées, 4 planètes en eau et 3 en feu).
Solitaire et engagé, Mandela se dévoile dans des extrémités = entre l’ombre et la lumière, entre la passion sous toutes ses formes et l’ascétisme (5) , entre la foule et la solitude, entre des épisodes teintés de violence, d’agitation et d’autres bien plus pacifiques, entre aspiration et blocages (Mars carré Pluton, presque conjoint à Jupiter un peu isolé, miroir de colères et d’une énergie d’autodestruction à canaliser, Soleil en maison 8, Lune en maison 12).

Tiraillé entre un idéal d’égalité raciale et l’immobilisme du régime, entre des croyances religieuses
profondément ancrées et un futur loin de paraître démocratique (Lune noire en maison 11 opposée Chiron, opposition Neptune Uranus dans l’axe Lion Verseau), entre un passé figé et un avenir à débloquer … Mandela surfe sur le Cap de Bonne Espérance, fier et révolté, dévoué et radical, Le fauteur de troubles (signification de son vraie prénom, Rolihlahla, prénom qui fut changé en Nelson par son institutrice anglaise lorsqu’il entra à l’école) apprend à sculpter son identité autant au dedans qu’au-dehors et jongle avec l’équilibre (Lune noire Balance).

En 1960, à 42 ans, une nouvelle page de sa vie va s’ouvrir.
Clandestinité, confrontation juridique, arrestation, l’apartheid s’accélère (massacre de Sharpeville) … sa quête
obstinée de la justice va s’intensifier ! Une violence de part et d’autre qui va amener Mandela à gérer différemment son immense énergie et à élever son courage à un niveau bien plus subtil. Nous sommes en 1964. L’année où Mandela sera définitivement arrêté, jugé puis emprisonné (l’inversion des nœuds lunaires à 46 ans, où le futur vient bousculer le passé = précision de son idéal, à noter axe Lion Verseau très bien relié à l'axe des Nœuds lunaires et à l'ascendant). Basculement de force pour le meilleur et pour le pire (défi de la septaine de Mars le carré Mars Pluton Jupiter le met immanquablement face à l'autorité). Combattre les hommes de pouvoir qui ont la loi pour eux. Retrouver sa propre autorité issue de son vécu intérieur et extérieur. S’occupant de sa propre plaidoirie, il prononcera ces cinq phrases essentielles:

« J’ai dédié ma vie à la lutte pour le peuple africain. J’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société démocratique et libre dans laquelle tous vivraient ensemble, dans l’harmonie, avec d’égales opportunités. C’est un idéal que j’espère atteindre et pour lequel j’espère vivre. Mais, si besoin, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir ».

Phrases qui fonderont à jamais son mythe alors que l'Europe entame sa guerre froide.
Puis, vingt sept ans d’emprisonnement sera le prix à payer pour que Mandela trouve son Graal. C'est dans cet isolement, qu'il trouvera les valeurs et les vertus qui vont faire de lui un Nouvel Homme. Invité à se confronter à une nouvelle forme de solitude, il va en extraire de nouvelles forces (Vénus Quinconce Lune, Soleil Quinconce Uranus rétrograde), des forces surhumaines et spirituelles, "profitant" des trois décennies, pour exploser toute forme de limite, les siennes et celles des autres. Alors qu'à l'extérieur, les violences contre les Noirs, notamment vis-à-vis de Winnie, s'intensifieront.

«Les fortes convictions sont le secret de la survie» écrit-il.
Purification mentale, purification émotionnelle, régénération (le Soleil et la Lune dans des signes d’eaux facilitent des facultés de purification et d'inspiration, milieu du ciel en Vierge, Lune carrée Mercure, Neptune, Uranus = confrontation à des chocs émotionnels et mentaux afin de basculer = moins d'affectif, plus d'amour inconditionnel).
Responsabilité, réflexion, profondeur (Lune carrée Saturne = défi de la maturité, approfondissement de sa pensée, Chiron en maison 4, fond de ciel en Poisson miroir d’une profonde foi spirituelle, 27 ans en biographie correspond à un cycle de Saturne relié à la maturité, faire le choix du paraître ou de l'être). Evolution de ses moyens de combattre = non violence, clandestinité, violences armées, transcendance intérieure. Evolution de sa pensée, évolution de son verbe, évolution de son métier d'avocat vers un idéal de justice et de vérité, transmutation de ses forces extérieures dont celle sexuelles afin de parvenir à des relations amoureuses plus sereines. Pour le point de vue spirituel = faire face au sentiment d'abandon affectif (sur les trois plans de la personnalité : penser, aimer et agir) afin de partir en quête réelle et sincère de son identité (avec guérison des trois plans). De nouvelles prises de conscience qui vont l’amener en douceur vers un autre chemin = le pardon et la réconciliation (8)



« À Robben Island, il devint maître de son propre emprisonnement. Par son intelligence, son charme et son attitude de défi teintée de fierté, il réussit à s'attirer les grâces des employés de prison les plus brutaux. Cette période fut pour lui une leçon cruciale, témoigne Richard Stengel, co-auteur de ses mémoires : "Il comprit que ses rapports avec les gardiens afrikaans symbolisaient la situation en Afrique du Sud. S'il parvenait à trouver un modus vivendi avec eux, il lui serait peut-être possible de faire de l'Afrique du Sud la terre promise dont il rêvait."  
 
Imaginatif et audacieux, il régénère son idéal (Guérison des signes fixes + inspiration d'une Lune en Scorpion + Trigone Mercure à l’Ascendant, lui-même sextil Uranus Rétrograde). En prison, il refuse les
libérations conditionnelles, pour attirer l’attention de l’opinion mondiale sur son pays. «La négociation est l’apanage des hommes libres ; les prisonniers ne sauraient s’engager. Je refuse de m’engager tant que vous, le peuple et moi, ne seront pas libres. Votre liberté et la mienne sont indissociables. Je reviendrai" (1976, second retour de Saturne vers 58 ans, toujours ce défi de maturité lié à l'idéal). De fait, il négociera en secret les conditions de sa libération à partir de 1986. Souhaitant plus que tout, concilier, réconcilier, réunir les hommes qui avaient été divisés et aplanir toutes les différences.
Remise en question relationnelle (Jupiter Pluton en maison 7, Vénus opposée Ascendant et Noeud Nord, un presque cerf volant, miroir de son ouverture et potentiel relationnel … qu’il appliquera jusque son dernier souffle) = associations dés le début de son combat = celles avec le peuple noir, celle avec Winnie, fruit d'un amour passionnel, qui le soutiendra pendant son combat, celle avec le Président Frederik De Klerk, l’homme avec lequel il sut négocier la liberté raciale puis les fondations d’une Afrique du Sud nouvelle et démocratique, sans oublier le soutien et la sympathie du monde entier, « Le pardon libère l’âme il fait disparaître la peur, c’est pourquoi le pardon est une arme si puissante ». Mandela ne renoncera jamais à la voie pacifique même dans les conditions les plus extrêmes, Mandela ne renoncera jamais à l'amour et à la liberté source de paix véritable (Mars sextil Saturne Neptune + guérison de la conjonction Mars Lune noire en Balance maison 11). Par la forces des choses, il devra "lâcher" l'ANC pour éviter la guerre civile puis Winnie à sa sortie de prison, s'interdisant aussi toute forme de compromis ou de marchandage lors des périodes de négociation, de libération ou lors de son quinquennat en tant que Président ("Un homme, une voix", "le pardon, pas l'oubli" dira-t-il).


Ascension intérieure, ascension sociale, ascension royale. Basculement d’énergie de l’extérieur vers l’intérieur. Exister par des actes plus que par des discours. Mandela aura plus que résister, il aura transmuté ses propres faiblesses en forces pour l’Humanité, (nourrir le cœur afin d'équilibrer le mental et la volonté) ne gardant rien pour lui mais en offrant tout aux autres, force d’amour inconditionnelle issue d’un amour illimité pour la liberté absolue (Vénus propulse la locomotive et Uranus rétrograde ferme la marche !). "Un individu est un individu à cause des autres individus. Nous sommes les autres", notion de fraternité bien présente dans la constitution actuelle du pays.

La fraternité ? Libéré le 11 février 1990 (6), Mandela profite sans aucun doute de l’ouverture européenne à Berlin quelques mois auparavant (réconciliation Est Ouest, fin de la guerre froide grâce notamment à Mikhaïl et Raïssa Gorbatchev, Vaclav Havel, Lech Walesa, Helmut Kohl, le pape polonais Jean-Paul 2 …). Libération, abolition de l’apartheid le 30 juin 1991. Prix Nobel de la Paix en 1993 (Mandela flirte avec son 3ème retour des nœuds lunaires, seconde possibilité de guérir sa septaine de Jupiter, 71-77 ans miroir 49-56 ans). Le vieil homme alors âgé de 76 ans en 1994, deviendra le premier président noir de l’Afrique du Sud (un mandat de 5 ans qui connaîtra un état de grâce sans précédent), impulsant une nouvelle indépendance à la nation Arc-en-ciel (le 27 avril 1994). Un pays riche en symboles et encore bien jeune (7).

Aussi, que nous laisse Mandela ?
Un modèle vivant de transcendance de sa personnalité vers la quête d'une individualité nourrie d'une exigence morale et de sacrifice individuel  pour une nation … où il aura vu le jour il y a presque un siècle maintenant, modèle universel et miroir de toute l'histoire du 20ème siècle. Modèle de non-violence et de non-vengeance au service d'un idéal bien démocratique déjà "pensé" par certains hommes deux siècles auparavant (Mandela serait-il couronné par le Ciel ? Une mittre sur le Soleil et Vénus + carré Lune Uranus !!), tout en rappelant qu'il était aussi un homme très ordinaire à ses heures !

Alors que des millions d'hommes ont malheureusement payé de leur vie, partout dans le monde, la folie de quelques uns, Mandela (isolé car "protégé des Dieux" ??? En comparaison avec Gandhi ou Martin Luther King, qui furent assassinés parce qu'ils voulaient la Paix ... paradoxe de l'Homme qui se croit civilisé !!) aura utilisé d'autres armes = faire la guerre de la conscience de soi ...
Venu en homme, "le plus pragmatique des idéalistes"  est reparti en esprit à 95 ans en cette soirée du 5 décembre 2013, initiant derrière lui un nouveau chemin héroïque qui fait l’éloge de la soif de servir un progrès moral d’une ampleur infinie.

"Ne voyez pas en moi un prophète mais votre humble serviteur" 


Que laisse Mandela à l'Afrique ?
Surnommé naturellement le "Père de la nation Arc-en-Ciel", il lui aura offert une Ame.
Certes ...  mais plus que tout, Mandela laisse un message universel et diplomatique aux dirigeants du monde entier qui semble nous dire = "Si nous nous trouvons là, soutenant des dictateurs ou négligeant les pays de moindre intérêt économique, c'est bien pour pérenniser un post-colonialisme qui détourne les richesses de ce pays. L'hommage à ce grand bonhomme que fut Nelson Mandela devait être autre chose qu'un exercice de récupération politique. Il devait être fondateur d'une autre morale dans les rapports Nord-Sud".
L'hommage planétaire a été unanime ... ou presque ! L'avenir dira ce qu'elle fera, ce que nous ferons de ce Nouveau Cap impulsé ...


« L’Afrique du Sud, le pays le plus riche d’Afrique est aujourd’hui une démocratie respectée, semble-t-il, en paix avec elle-même. L’avenir dira si son héritage perdure, mais Mandela, aujourd’hui, semble être parvenu, par la force extraordinaire de la personnalité, (tolérance, dignité, pardon, maturité) à libérer une société toute entière de la haine et de la peur »



Pour R. et F.
Pour Winnie Mandela, "Un coeur indompté", le miroir féminin de Mandela dans son combat, celle qui avait épousé le combattant et le père de ses enfants ... plus que l'époux (5 bis).
A lire =
http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Winnie-Mandela-Sans-moi-il-n-y-aurait-pas-eu-de-Mandela-650273

A écouter "Mandela day" par le célèbre groupe de rock écossais, Simple Minds (1989).


(1)          Ce sont des navigateurs portugais qui l’ont ainsi baptisé à la fin du XVème siècle pour marquer ce passage le plus méridional  sur la route des Indes.
(2)          Le pays Arc en Ciel, notion inventée par l'archevêque anglican Desmond Tutu (né en 1931) prix Nobel de la paix en 1984 à 53 ans qui rêvait déjà de mettre en valeur l'aspect pluri-ethnique du pays. Un pays qui a vécu plusieurs naissances =
·        1651 = Venue des premiers colons européens  (d’abord, des Hollandais et des anglais, puis des protestants français).
·        Le 31 mai 1910 = Une amorce d’indépendance s’est produite (l'Union de l'Afrique du Sud).
·        La véritable indépendance n’interviendra que bien plus tard, le 27 avril 1994. Une nouvelle constitution multiraciale est entrée en vigueur, promettant de mettre fin à presque quatre siècles de souffrances, de violences, d'inégalités et d'exploitation.

(3)           Apartheid = le mot vient du français « à part » et signifie « séparation » en langue afrikaan. Il s’agit d’une politique de développement séparée des populations, en fonction de critères ethniques et linguistiques dans des zones géographiques choisies. Instauré en 1948, il sera aboli 43 ans plus tard, le 30 juin 1991.

(4)          Martin Luther King, pasteur afro-américain et militant non-violent pour les droits civiques
des noirs aux Etats Unis (1929 –1968). « I have a dream » dira-t-il le 28 août 1963, 5 ans avant son assassinat. Prix Nobel de la Paix en 1964 à 35 ans.
(5)          Mandela, magnétique, d’un charisme naturel et grand charmeur. Amoureux des jolies femmes, il en épousera trois. Il aura six enfants des deux premières épouses. Il transformera sa passion pour Winnie en un amour plus équilibré. Il restera marqué par la perte de trois de ses six enfants.

(5) bis - Père de la nation mais père de famille aussi. Il souhaitera, après la présidence, s'occuper de sa famille et de sa santé (tuberculose contractée en prison, cancer de la prostate, infection respiratoire). Il épousera en 3ème noces Graça Machel, veuve du président Mozambicain (seconde possibilité de guérir sa septaine de Mars, 78 ans à 84 ans) avec qui il pourra vivre et équilibrer l'époux qu'il était aussi. Il avait alors 80 ans.

(6)          Au niveau du ciel, le 11 février 1990 = le Soleil et le Nœud Nord transitait son Uranus natal en maison 3. Jupiter, le maître de son ascendant, transitait son Jupiter de naissance en Cancer. Pluton et la Lune noire transitait sa Lune en Scorpion. Le Nœud Sud transitait la conjonction en Lion. Six planètes (Uranus, Neptune, Saturne, Mercure, Vénus, Mars) en Capricorne, se plaçaient face à son Soleil natal en 8. Une Lune en Vierge très bien aspectée … manifestation de la guérison de sa personnalité au service de son Ame, JE pense donc JE suis et j'agis ce que JE pense.

(7) Sept = le 7 est le nombre du temps, de la transformation, de l'évolution ... bien seul et orphelin. Incompris ? Large d'esprit ... car il relie les sept couleurs de l'Arc en Ciel = 7 étapes, métamorphoses de l'ombre à la lumière.

 Lorsque le ballon oval réunit la nation entière
Un film américain réalisé par Clint Eastwood en 2009, inspirée d’une histoire vraie.
« Invictus  avec Matt Damon, Morgna Freeman, Tony Kgoroge …

« le 24 juin 1995, les Springboks sud-africains viennent de battre la Nouvelle-Zélande et Nelson Mandela, président depuis un an, revêtu du maillot n° 6 du capitaine blanc François Pienaar, remet à ce dernier la coupe du monde que son pays a remportée. Conscients du moment historique, les deux hommes échangent des propos qui le sont tout autant. Le président allume la première mèche : "François, merci pour ce que vous avez fait pour votre pays." Le capitaine le suit sur le même terrain : "Non, monsieur le Président, merci pour ce que vous avez fait." La foule hurle alors : "Nelson, Nelson !" Une foule composée à 95 % de Blancs. ».



En matière de pardon et de réconciliation, … …
(8) Un film réalisé en 2004 par John Boorman, réalisateur et producteur britannique.
« In my Country» avec Juliette Binoche,  Samuel L. Jackson, Brendan Gleeson.

Film qui retrace l’après-apartheid.
Afin de faciliter la paix raciale, une commission « pour la vérité et la réconciliation » (mandatée par Mandela et présidée par Desmond Tutu, deux prix Nobel de la Paix) est chargé de définir l’ampleur des violations subies par les Noirs durant les années 1948 à 1993.

Sous le regard de deux journalistes, une afrikaner souffrant la cause des noirs et travaillant pour une radio chargée de recueillir les témoignages à l’audience, et un journaliste noir américain, envoyé spécial du Washington Post, qui a du mal à saisir la réalité sud-africaine …

Film qui relate les problématiques d’un après-conflit sur fonds d’une histoire amoureuse. Passé difficile à régler ? Pardon pour une réconciliation ? La délivrance d’une histoire trop lourde à supporter pour les Noirs ? Passé refoulé par des Blancs aveuglés ou impunis ? "Le devoir de mémoire désigne un devoir moral attribué à des états, des groupes de personnes, dans le fait d'entretenir le souvenir des souffrances subies dans le passé par certaines catégories de la population, surtout s'ils en portent la responsabilité …"

Lucie Aubrac disait « C’est à travers la mémoire de chacun de nous que se transmet l’Histoire, c’est à travers la mémoire que s’écrit l’histoire. Pour savoir qui on est, il faut savoir d’où l’on vient ».

Plus encore qu’entre les Noirs et les Blancs, ouvrons une 3ème voie = c’est peut être la réconciliation et le pardon avec soi-même dont il est question !