mardi 8 septembre 2015

Amy se lâche et se rebiffe ...



Comment une gamine juive des faubourgs londoniens, un tantinet  provocatrice et dotée d’un talent exceptionnelle aura réussi à capter l’attention du monde entier durant pratiquement une quinzaine d’année, soit de 2003 à 2011. Une force de la nature dotée d’une sensibilité fragile et généreuse, représentera l’idéal d’une génération en quête d’espérance.  Une génération qui tentera de s’ouvrir aux autres à tous les niveaux (pour ceux qui ont Neptune dans le signe du Sagittaire), une génération qui combat les dogmes, les croyances sectaires et les intolérances (1). (Dans son thème astrologique de naissance, Neptune, planète de l’idéal amour/liberté se positionne en Sagittaire, 3 planètes sur 10  dans le signe du Sagittaire !! Maison 7 =  la relation).

Née à Enfield dans les environs de Londres en Angleterre le 14 septembre 1983, à 22 h 25, Amy, auteure-
compositrice-interprète britannique, se révèle très jeune être une authentique artiste : surtout jazz et  soul. Douée pour le chant, l’écriture, l’interprétation (5 planètes en mutable, Soleil conjoint Mercure en Vierge, triangle mineur : aisance de la pensée, mobilité intellectuelle, facilité de communication) : elle manie les mots qu’elle met au service de ses états d’âme à travers la musique, une sensibilité de parolière à fleur de peau comme beaucoup d’artistes dés la vingtaine, à l’esprit torturé en quête d’absolu … une voix unique et puissante découverte dés l’âge de 14 ans (ascendant Gémeaux).  

Une générosité qu’elle découvre (Vénus et Mars dans le signe du Lion) et qu’elle apprendra à canaliser (Soleil en maison 5 Carré Neptune) alors qu’elle traverse une période dite de construction sentimentale et émotionnelle (les deux septaines de Vénus -14/21 ans – 21/28 ans ) : des hauts et des bas, des bas et de hauts, beaucoup de bas … jonglant avec une célébrité (Milieu de Ciel en Verseau) dont elle n’avait que faire, avec ses peines de cœur, ses dépressions chroniques … son chignon surdimensionné et son maxi trait d’eye-liner (Lune sextil Saturne).

Attirante et surexposée, magnétique et fascinante (modèle grappe), elle provoquera et dérangera une bonne partie de la planète avec ses six albums. Elle a gagné cinq  Grammy Awards (équivalent des Victoires de la musique) pour son album de 2007 «Back to black ».

« La vie t’apprend à vivre si tu lui en laisses le temps », et pourtant … Douée et talentueuse comme tant d’autres à cet
âge, belle et exigeante, elle vit ce paradoxe d’être partagée entre une nature sensible, émotive et imaginative (Une Lune en Capricorne révèle un côté sombre et « rigide » dans l’expression de ses émotions mais beaucoup de charisme et d'indépendance émotionnel + aucune stabilité maternelle qu'il lui faut gérer + une Vénus exposée avec un relationnel très people), un féminin tout en profondeur qu’elle ne prendra pas le temps de connaître, d’approfondir, de guérir (Une Vénus et un Mercure rétrograde). Bien trop jeune et exposée extérieurement pour s’ouvrir à sa dimension intérieure et spirituelle, alors elle expose et expulse ses failles. Elle apprend à prendre conscience de ses blessures (Lune noire en Verseau/maison 10 : défi d'équilibrer l'amour et la liberté tout au long de sa vie).

« Laissez-moi faire de la musique ! Donnez-moi le temps ! ».
Elle jongle entre le vide et le souhait d’exprimer constamment son univers intérieur. Elle utilise les mots et sa force d’interprétation pour pallier ses faiblesses (Saturne en Scorpion : grande puissance de travail, du charisme, beaucoup d’énergie mais si trop passionnée, on tourne en rond).

Le temps lui manque, le système lui refuse
Elle a ce défi de trouver sa liberté dans la relation avec elle-même et avec les autres dont le public (Vénus Mars en Lion opposés Milieu de ciel + Lune noire en Verseau).
Mais elle a du mal à prendre sa vie en main (Chiron opposé Jupiter Uranus inaspecté dans l’axe de l’idéal). Peur de la solitude, elle prend tout de l’extérieur. L’extérieur la sécurise, la stabilise et détruit quelque part ses racines judaïques (Chiron en maison 12 : facilité à vivre une évolution par rapport au spirituel). Beau défi !! Mais se débrouiller toute seule s’avère compliqué, générant au final des relations difficiles, n’arrivant pas à passer le cap de l’émotionnel et du mental surexposé (Soleil Vierge Carré Neptune Sagittaire).

 « Se créer une individualité au-delà les apparences » ?? (Vénus & Mars en maison 4 opposés lune noire dans l’axe de la création de son individualité, Lion/Verseau, bien reliées aux noeuds lunaires) : ouvrir et s'équilibrer dans son coeur tout simplement.
Exposée dans sa vie privée et médiatique, elle fera de moins en moins le plein intérieurement et se videra … ne réussissant pas « à inverser » son énergie à un moment crucial de sa vie : défi de prendre conscience d’une nouvelle forme de sécurité et de stabilité avant la trentaine (2).

La musique  et les autres la maintiennent dans un complot dont elle ne s’en remettra pas (absence d’opposition dans le thème : difficultés à faire le miroir avec les évènements de la vie), Amy a peur, peur d’elle-même, peur de prendre sa vie en main, peur de ne plus être aimé, peur de perdre une forme de liberté extérieure (Lune noire en Verseau en maison 10), peur de changer de protection (orgueil de l'artiste et facilités financières).

Amy dira qu'elle n’avait pas besoin de médecin …
« Elle avait juste besoin d’un ami », allant jusqu’à utiliser des substances illicites qui la maintiennent en éveil l’empêchant évidemment inconsciemment d’approfondir le lien intérieur avec elle-même, générant un côté sombre, destructeur et provocateur (Saturne en Scorpion : on peut s’autodétruire ou détruire les autres + surprotection de son père) ;  Amy est alors en quête de nouvelles sensations qu’elle comble par des moyens artificiels : troubles alimentaires, drogues dures ! (L’axe du service 6-12 en Taureau/Scorpion intercepté : difficultés à gérer l'équilibre amour/liberté, à conscientiser l’énergie en général : sexualité, argent ... défi avec la religion/la spiritualité, grandes maisons 6-12 ).
Car « Elle n'a certainement pas "70 jours à perdre" pour aller en cure de désintox …

L’ouverture intérieure sera alors définitivement bloquée (3).

Elle ne passera pas l’âge de la maturité (retour de Saturne entre 27 ans et 29 ans + axe des noeuds lunaires inversés).
Elle a eu juste le temps d’avoir envie de servir un idéal (trigone Mars Vénus Neptune). Mais elle n’aura plus le temps de transformer ses faiblesses et de restructurer son sentiment (et pourtant dotée de capacités à s’autorégénérer grâce au travail et à la discipline quotidienne ).

A l’âge de prendre conscience et d’aboutir une forme de responsabilité, elle ne se relèvera plus, plongeant ses nombreux admirateurs dans une profonde désillusion (Saturne en Scorpion en maison 6 lui demande d’être patiente afin de ressentir ce qu’est le « service », le don de soi sous peine de se trouver enchaîner à des obligations, voire à une routine). Aussi, on l’expose, on la célèbre et on la juge … paradoxe d’une société qui idéalise et qui détruit … paradoxe d’une société ancrée dans des valeurs masculines, matérialistes et judéo-chrétiennes, paradoxe d'une société en manque de valeurs, d'idéaux et de nouveaux repères (4).

Alors que la connaissance l’aurait délivré de toute forme de dualité, de superficialité et d’ignorance (carré Soleil Mercure Neptune : difficile sans l'aide de ses aîné(e)s), Amy plonge définitivement à 27 ans (le 23  juillet 2011 à Londres).  Ne s’offrant pas cette possibilité de tirer des enseignements sur une première partie de vie afin de se réaligner sur son but de vie (retour de Saturne fin d’année 2012),  Amy est considérée comme une « neptunienne », ‘cause Vénus rétrograde  (5) pas aboutie ou personnalité pas canalisée ou relationnel trop exposé , comme tant d’autres « idoles » - Ji, mi Hendrix, Kurt Cobain, Janis Joplin et Jim Morrison - qui avaient pour point commun outre la consommation explosive de stupéfiants, un lien avec le monde de la musique et avec le public, et aussi la possibilité de redonner confiance et espérance -  le fait d’être décédés au même âge, à 27 ans. Amy n'aura pas profité d'une impulsion anthroposophique, elle est morte à l'âge où elle aurait pu commencé à développer sa pensée (Soleil Mercure Rétrograde en Vierge, signe de Mercure + ascendant Gémeaux, signe de Mercure aussi + Vénus rétrograde en Lion !!!).

« L'attention permanente des médias et une vie personnelle compliquées, associées à un succès planétaire et un mode de vie instable, ont fait de la vie d'Amy Winehouse un château de cartes à l'équilibre précaire ».
Il lui aurait fallu dépasser la superficialité et « le mental », dépasser l’émotionnel, aboutir « dans le cœur », retomber vraiment amoureuse (Mercure rétrograde dans le signe méticuleux et trop raisonnable de la Vierge carré Neptune), puis sortir de l’illusion relationnelle et de l’inévitable destruction (transformer l’image extérieure d’une Vénus en Lion, dépasser le cycle marsien de la passion amoureuse de deux ans et demi environ). Finalement, passer d’une pensée morte/matérialiste à une pensée vivante générant de la confiance en soi (grâce notamment à la méditation pour contrer les problèmes de concentration et prendre le temps de ressentir et de construire son intériorité). Redynamiser une sorte d’espérance qu’elle dégageait lors de ses concerts ou avec son entourage. Découvrir une nouvelle indépendance dans son rôle d’artiste, se reconnaître différemment dans ses liens amicaux et ses  « succès planétaires » ...  tel aurait pu être un nouvel idéal beaucoup plus réaliste et accessible pour elle-même et pour les autres (Pluton en Balance focus d’un triangle mineur + Uranus et Neptune en Sagittaire), pour  sa génération en quelque sorte (naissance dans les années 80), surtout pour les femmes qui souhaitaient contrer une sorte de « féminisme judéo-chrétien », et développer leur richesse intérieure.

Passionnée à fleur de peau au service d’un idéal non canalisée, elle se sacrifiera … pour les autres, pour son mec, pour la musique … mais n’aura pas réussi à continuer à incarner son immense générosité.
Tout comme Lady Diana, princesse de Galles (6) qui avait explosé la monarchie anglaise, Amy aura explosé ses racines judaïques mais n’aura pas (re)découvert l’Espérance (7). 

Dommage que ses aîné(e)s n'aient pas "déblayé le terrain" ...



(1)     Neptune parcourt un signe du zodiaque sur 13/14 années environ.
Neptune a séjourné dans le signe du Sagittaire de 1971 à 1985. C’est une génération de jeunes qui cherchent à s’évader, à travers des voyages, à travers une spiritualité sans frontières (découvertes et explorations intérieures et extérieures). Toutes les générations ont des défis « neptuniens » pour s’ouvrir à une forme d’amour inconditionnel, surtout après 46/47 ans… tout dépend aussi de la transformation « neptunienne » des générations en amont !!

(2)     le passage de Saturne en 2009 sur son Soleil/Mercure dans le signe de la Vierge, aura enclenché une relation amoureuse (avec l’anglais Blake Fielder-Civil), qui s’avèrera au final, destructrice. Il aurait été plus judicieux pour elle de « s’isoler » afin de découvrir  une autre facette de son individualité au lieu de se faire « combler » par l’homme … Malheureusement, ce manque d’autonomie lui sera fatal : surtout avec le passage de Saturne en Balance dés 2010 qui demandait inévitablement de s’individualiser dans tous les compartiments de sa vie.

Fatal : pas que pour elle ... fatal et catastrophique en pertes humaines pour le reste de la planète, rien que pour l'année 2011.

(3)     Entre 27 et 29 ans – premier retour de Saturne (le second avant la soixantaine) + inversion des nœuds lunaires avec cette possibilité de se rééquilibrer sur son but de vie : on se freine consciemment, on maîtrise sa fougue, on prend conscience de ses fondations ou on cherche à les construire, c’est la fin de « l’enfance » d’une certaine manière, on est invité à tirer un premier bilan de sa vie. Défi de maturité. Pour Amy : régénérer son idéal relationnel.


(4)     Amy est anglaise … L’Angleterre avait connu son heure de gloire au niveau du Féminin avec
Elisabeth, reine d’Angleterre. Un pays qui installe des femmes sur le trône dans un monde dominé par les hommes à une époque importante de l’Histoire européenne, le 16ème siècle ... montrant le charisme d’une femme en politique face à l’envahisseur étranger et le côté protecteur avec le peuple.


(5)     Pour en savoir un peu plus sur une Vénus rétrograde (à la naissance ou en transit).

(6) La Princesse de Galles (1961 – 1997 à Paris) avait aussi une planète personnelle rétrograde :
Mercure, proche du Soleil dans le signe du Cancer. Décédée à 36 ans, elle n’aura malheureusement pas eu le temps d’approfondir ses talents de vulnérabilité et de sensibilité voir de mieux cerner l’idéal de son ascendant Sagittaire avec son charisme et son impact médiatique. Dommage que l’on ne retienne que ses histoires de cœur alors qu’elle aurait pu délivrer un message spirituel. Il lui était demandé aussi de s’isoler (défi de la septaine 35/42 ans) afin de ressentir et de développer au mieux son individualité (Nœud Nord + blessure dans le signe du Lion), sortir de l'image extérieure qu'on pouvait lui renvoyer. Il lui aurait fallu mieux s'entourer pour ne pas éponger ou rejeter autrui (problème des natifs du signe du Cancer qui doivent "digérer"). S’entourer certes … mais par qui ???

Heureusement qu’il nous reste des James Bond Girl …  Kristin Scott Thomas, les Beatles, les groupes de rock, Arsène Wenger, "Libres enfants de Summerhill", Sting (et Mylène) ... "A nous les petit(e)s anglais(e)s" ...

(7) Quelques clés concernant son thème de mort :
Opposition dans l’axe Bélier Balance, l’axe de la relation par excellence, Saturne et Uranus Lune noire : combattre l’inertie et l’impulsivité relationnelle. Défi de se réapproprier son autorité par rapport à soi et à autrui …

Comment ?

En retrouvant une stabilité au niveau de son intériorité (conjonction Lune Jupiter trigone Pluton : planètes
dans les signes de Terre). Soleil carré Lune Jupiter : conscientiser l’autorité, celle des autres … ou la sienne … tout
en gardant l’inspiration (conjonction sextil Neptune).

Découvrir la notion d’individualité : Soleil en Lion + Mercure isolé en fin de signe (combattre l’orgueil de la pensée morte) sextil à Mars …

+ redécouvrir la notion de liberté et d'amour (Mars et Vénus) :

Mars au nœud sud en Gémeaux : donner un nouvel élan à l’idéal notamment relationnel + un trigone à Saturne : découvrir la profondeur et la solitude de son énergie volontaire et en même temps, la « bouger » (planètes dans des signes d’air) ...

Vénus dans le signe du Cancer : se redécouvrir en tant que femme, douce et protectrice et non réactive par rapport à l’extérieur, ou revendicative (Quintil Saturne). En redynamisant une approche relationnelle par le biais de l’intériorité : découvrir de nouvelles valeurs morales … 



  • ·         « Christianisme et islam » de Rudolf Friedling. aux Editions Iona, maison d’édition située à Alès dans le Gard (30) à découvrir …
http://www.editions-iona.com/histoire-theologie/98-christianisme-et-islam.html

Si vous voulez découvrir la beauté de la région, n’hésitez pas à descendre les gorges de l’Ardèche (07) en canoë kayak (29 kms de pratique navigable  – nombreux loueurs sur place !!).
  • ·         Film « Jeune et jolie » de François Ozon (été 2013), avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot, Charlotte Rampling, Johan Leysen.

Quand on a 16 ans et qu’on découvre le sentiment amoureux, cela donne un film à l’apparence choquant, provocateur, dramatique mais pourtant si proche de nous. Pas facile dans un monde sans retenue de se familiariser avec des valeurs comme l’amour et la liberté.
Film « fantasme de prostitution » ?? Ou plutôt, film qui remet en question le rôle pédagogique des adultes en matière d’érotisme et de sensualité. Le sentiment n'est pas une marchandise ...
 

  • A écouter : Duffy, une chanteuse galloise née en 1984 ( Cancer ascendant Cancer ).